What is this blog all about?

The main purpose of this blog is to give an overview of the things I do, in my everyday life, in order to improve my English. Since I am a very lazy person, I mostly read, and watch movies, and do things which make it possible for me to improve my vocabulary, my grammar and my accent without getting bored... So this blog is going to be about the books I read, the movies I watch, and some other things which I find relevant (or not)...

I hope you'll like it! Don't hesitate to leave comments if you have any suggestions concerning what I should write about!!

dimanche 5 janvier 2014

Brightly shone the moon that night, though the frost was cruel


Allez, moi aussi, parce que ce blog est de nouveau totalement mort et que je me demande ce que ça va donner...
Qu’as-tu fait en 2013 que tu n’avais jamais fait auparavant ?

Haha ! Vous aimeriez bien le savoir !! J'ai dit "dichotomie" en cabine, alors que je ne sais même pas l'écrire sans faute. J'ai fait du fudge, et eu une intoxication alimentaire (oui, première fois !), mais les deux évènements n'étaient pas liés, j'ai envoyé un courrier incendiaire à un service clientèle (ils l'avaient bien mérité), j'ai passé un savon à quelqu'un (de cette ampleur, c'était la première fois de ma vie) et je suis allée en Suède, j'ai pris le ferry avec une voiture et j'ai vu Bruce Springsteen en concert.
As-tu tenu tes bonnes résolutions et quelles seront celles de 2014 ? Je pense pouvoir affirmer que je n'ai pas tenu mes bonnes résolutions de l'an dernier, vu que je ne m'en souviens plus. Cette année j'en ai deux (au moins) : faire ma compta tous les mois, et me remettre à la guitare.
Est-ce qu’une personne proche a accouché ? Non...
Est-ce qu’une personne proche est décédée ?
Oui. C'était bien trop tôt.
Quels pays as-tu visité ?
La Suède, j'ai aussi mis les pieds au Danemark, mais nous allons tenter d'oublier ce triste épisode... J'espère que le Danemark mérite mieux que ce que j'aurais à en raconter ! La Suède, par contre, je recommande !!
Que souhaites-tu pour 2014 qui t’a manqué en 2013 ?
De la motivation "immédiate". J'ai toujours envie de faire des choses plus tard, mais jamais envie de faire des choses là maintenant tout de suite, et du coup j'ai un peu l'impression de passer à côté de tout. De la motivation immédiate, c'est ce que je souhaite pour 2014.
Quelles dates de 2013 resteront gravées dans ta mémoire et pourquoi ? Je n'ai tellement pas la mémoire des dates... Il y a des moments que je retiens bien (La forêt de Tiveden, boire un coup avec ma grande soeur, apprendre à jouer au ti-chu, SonneMondSterne, N qui s'occupe de la musique à un anniversaire (et une énorme cuite), boire un coup avec ma grande soeur et ma cousine (et une cuite respectable), traverser les Vosges un jour triste d'automne avec ma soeur et ma tante, plein d'images de soeurs, en fait, les miennes ou d'autres, un coup de fil de mon frère qui avait des bulles plein la voix, Bruce Springsteen en train de se verser de l'eau sur le torse à l'aide d'une éponge géante (OoO), et là sur la fin, un petit voyage à Reims avec mes amies...

Quelle est ta plus grande réussite de l’année ?
Clairement, définitivement, une conférence fin novembre. Je n'avais jamais, jamais eu cette impression en cabine. De servir vraiment à quelque chose, de devenir quelqu'un d'autre, et de fonctionner si bien que je n'étais même plus là. J'ai adoré, c'était comme les montagnes russes.

Quel est ton plus grand ratage de l’année ?
Un gratin de courgettes. Quand on fait dégorger les trucs dans du sel, faut les rincer avant de les cuisiner après...

As-tu été malade ou blessée ?
Pas vraiment non. Oui, bon, effectivement, l'intoxication alimentaire, là, c'était bien pourri. Et puis il y a eu quelques cassages de dents très mal tombés, mais vraiment pas de quoi se plaindre.

Quelle est la meilleure chose que tu aies acheté ?
Un bijoux, en Suède. J'ai hésité, et une fois essayé, plus possible de l'enlever. Enfin, je veux dire, je ne suis pas coincée avec ce machin sur la main, hein, j'entends plutôt que je n'ai pas pu résister. C'était trop cher, mais je ne regrette pas.

Quel comportement mérite des éloges ?
Là je dois reprendre directement, celui de Thierry, Nine, Claire et Annie. Je ne peux qu'imaginer, et même ça c'est presque trop dur.

Quel comportement t’a affligée ?
Celui de ce gardien de zoo (bien qu'à sa place, je ferais pareil TOUS LES JOURS) (Merci Fran)



A quoi as-tu consacré le plus d’argent ?
Des billets de train en quantité industrielle, un voyage et des fringues. J'espère que ce troisième point prendra moins d'ampleur en 2014, parce que là, ça devient limite obsessif.

Qu’est-ce que tu as attendu avec le plus d’impatience ?
Le retour à la maison, à chaque fois que je m'en vais (souvent), le départ en Suède. Noël. J'avais très envie que ce soit Noël, et comme toujours, c'est passé très vite. 

Quelle chanson te rappellera 2013 ?
Je n'en ai pas la moindre idée.

Comparé à la même époque, l’an dernier, tu es ?
a) Plus ou moins heureuse ? Pareil. Franchement, je ne peux pas demander plus.
b) Plus ou moins grosse ? Un peu plus, il me semble, mais pas beaucoup.
c) Plus ou moins riche ? Un peu plus aussi, mais c'est bientôt les soldes.

Qu’aurais-tu aimé faire de plus ?
Du sport, clairement, et puis j'aurais aimé travailler un peu plus (mais de préférence pas à Chantilly Gouvieux, s'il vous plaît).

Qu’aurais-tu aimé faire de moins ?
J'aurais aimé être plus gentille (donc moins méchante). Ca me fait penser à une chanson qui dit "20 years of things you see you wish you'd never said/how hard would it have been to say some kinder words instead"... et j'aurais aimé faire moins de fautes d'orthographe, j'aurais aimé aussi moins rester à glandouiller sur mon canapé, car si ça me semble être le comble du bonheur sur le coup, ça me donne des regrets par après.

Comment as-tu fêté Noël ?
A la maison (l'autre maison) autour d'une tourte à la volaille mémorable, d'entrecôtes bordelaises, de bredalas fatals, de terrines à la menthe, de patates un peu trop crues (mais c'était bon quand même) et d'un peu de saumon fumé. Ca a duré plusieurs jours, hein. C'était pas tout ça en une fois.

Quel a été ton mois préféré en 2013 ?
Août, c'était bien !

Es-tu tombée amoureuse en 2013 ?
Non ! Un ça va, deux, bonjour les dégâts.

Combien de coups d’un soir ?
Aucun

Quelle a été ton émission télé préférée ?
Justified. Comme j'espère que ça le restera aussi l'an prochain !!

Est-ce que tu hais quelqu’un aujourd’hui que tu ne haïssais pas l’an dernier à la même date ?
Oui. Ce gardien de zoo
Non, je plaisante... Euh... Non, pas vraiment, je ne vois pas. Cersei Lannister ? Non, ça c'était déjà vrai l'an dernier...

Quel est le meilleur livre que tu as lu cette année ?
Bring up the bodies, de Hilary Mantel, je pense, mais j'ai un doute sur l'année, soudain. Je crois que c'était cette année. Sinon, j'ai relu Jane Eyre :D

Quelle a été ta plus grande révélation musicale ?
Ben, Bruce Springsteen, les amis, parce que pour être honnête, je n'avais jamais écouté très sérieusement avant, et en fait, je l'écoute très souvent depuis...

Qu’as-tu souhaité et obtenu ?
Des câlins.

Qu’as-tu souhaité en vain ?
Plus de câlins.

Quel a été ton film préféré cette année ?
C'est sans doute parce que j'ai la mémoire très courte, mais j'ai vraiment, vraiment beaucoup aimé The Hunger Games la seconde partie. 

Qu’as-tu fait pour ton anniversaire et quel âge as-tu eu ?
J'ai eu 27 ans, et je suis allée au resto japonais avec ma soeur. C'était immondément dégueu (vraiment, sans rire, c'était pas bon du tout), mais c'était pas grave : j'ai eu des oursons en guimauve, pour la peine.

Quelle chose aurait fait de 2013 une année incommensurablement satisfaisante ?
Encore plus de boulot, peut-être. Honnêtement, avec le bol que j'ai, je ne peux pas demander plus.

Comment décrirais-tu ton style vestimentaire de 2013 ?
Brouilleux. Brouillon et douteux. Souvent trop court. Meilleur qu'en 1998.

Qu’est-ce qui a garanti ta santé mentale ?
Ma famille ! Comme des ports d'attache, qui font que je suis à la maison même quand je suis loin de la maison, et je suis souvent souvent loin de la maison. C'est tellement fantastique, ça, j'aimerais bien pouvoir faire quelque chose de pareil pour eux à un moment ou à un autre...

Quelles personnalités t’ont le plus fait fantasmer ?
Difficile à dire... Si on ne compte pas les personnages de fiction, je dirais sans doute Chris Hemsworth, avant d'aller me mettre la tête dans un sac, parce que oui, je sais, il est blond, il est grand, il a les yeux bleus et il est beau comme un Dieu, quel manque total d'originalité. J'y peux rien. Chris Hemsworth, il me fait retenir mon souffle et sourire de toutes mes dents.

Quelle question politique t’a le plus remuée cette année ?
La Palestine, ça m'a remuée, mais c'est simplement que je n'étais pas consciente du souci avant. BP qui s'arrange pour ne pas payer les dégâts (rien à voir avec la Palestine).

Qui t’a manqué ?
N, quand j'étais loin, ma famille, quand j'étais loin, et mon lit, très souvent, quand j'en étais loin aussi. Mes amis.

Quelle nouvelle rencontre a été la plus importante ?
Un type de l'agence pour laquelle je travaille le plus souvent depuis trois ans, qui ne savait pas comment marche un casque d'interprétation. Ca a été une sorte de révélation.

Quelle leçon as-tu tiré de 2013 ?
Il y a des choses pour lesquelles il n'y a pas de solution, sur lesquelles on n'a pas d'influence et qu'on ne peut pas déplacer ni changer ni bouger ni faire disparaître. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage, mais ne font pas toujours grand chose quand même. Il faut rincer les courgettes avant de les cuisiner quand on les a fait dégorger dans du sel.

Les paroles de quelle chanson résument-elles le mieux l’année écoulée ?
Thistle and weeds des Mumfords. C'est beau, je trouve, "plant your hope with good seeds, don't cover yourself with thistle and weeds". Ca parle bien de comme c'est dur des fois, et de comme c'est important de garder espoir. Quel message plein d'originalité ! Mais moi je m'en moque, c'est beau quand même.

lundi 12 août 2013

Say hello to the robots

Le week-end dernier, j'étais à un festival de techno avec N, le festival SonneMondSterne, à Saalburg. Ca m'a donné envie de faire un post de blog : 4 pensées étranges qui me son venues pendant le festival de techno.

1. Si je me faisais descendre pendant ledit festival, je pense que ça serait un cas insoluble pour les Experts. La quasi-totalité des témoins est inutilisable pour diverses raisons, (notamment "Monsieur le Juge, Monsieur Machin était déguisé en lapin, il avait une grosse tête de peluche ronde par dessus sa tête à lui, il n'a en aucun cas pu voir la totalité de la scène" et "Madame Truc ayant plus de vodka red-bull que de sang dans les veines au moment des faits, nous estimons que le témoignage apporté n'est pas digne de foi"), mon T-shirt serait couvert de plus de 50 000 traces d'ADN différentes, et je serai probablement réduite en purée avant que quelqu'un ne se rende compte de mon décès et ne parvienne à sécuriser la scène du crime.

2. L'électro c'est amusant. Les gens attendent, attendent, attendent les basses et ensuite se mettent à sauter comme des fous. Moi, ça me fait toujours penser à une très grande troupe de rats. Ou aux Minions de Moi moche et méchant. Oooooooooh SAUTE SAUTE SAUTE SAUTE SAUTE COMME UN FOU!!! J'adore ça. J'arrive pas à sauter, mais j'adore les regarder.

3. Le festival dure deux jours et la musique est tellement forte qu'il est parfois plus confortable de garder ses boules quiès quand on se ballade sur le site. Mieux vaut ne pas les enlever pour aller d'une scène à l'autre, de toute façon, c'est fort partout. Asi-laut, comme disent les Allemands : associalement fort. Au début je râlais, (j'en ai peut être déjà parlé ici) : en France on a une limite de puissance sonore acceptable, pour protéger la santé du citoyen. Je trouve que c'est bien, mas je comprends la position de N: le citoyen est responsable de sa propre sécurité, les boules quiès sont une solution adéquate, moi je veux qu'on fasse vibrer mes côtes.

4. Du coup je m'interroge sur les bestioles qui vivent dans le coin. Saalburg, c'est un mini-bled tout perdu, il ne s'y passe jamais rien d'autre que ce méga-festival. Je me demande s'ils émigrent vers des cieux plus cléments, s'ils pensent que c'est la troisième guerre mondiale, s'ils disent "noooon ! nooooon ! les revoilà ! Creuse, Martha, creuse !!!" ou bien si ils ont un grand terrier sous-terrain avec une boule disco et s'ils font la fête aussi, comme nous. Sans doute que les jeunes rats font la fête et que les vieux ratons grognons disent que ça va pas la tête. Une année, on avait une souris qui avait creusé un trou près de notre tente et venait pointer le bout de son nez régulièrement. Elle n'avait pas l'air traumatisée, mais nous n'avons pas beaucoup discuté, elle et moi. Si ça se trouve, elle venait pour nous dire de baisser le son. La pauvre :)


dimanche 10 mars 2013

Empty places

Bon alors on est dimanche, et c'est (ici en tous cas), un de ces dimanches pourris où il fait gris, gris, gris, et où on voudrait simplement qu'il refasse nuit histoire de ne plus voir la couche épaisse de nuages là dehors. En plus il a fait beau hier et dans les 16° dehors... du coup j'ai rangé ma veste et je me suis imaginé que c'était le printemps. Mais en fait, pas du tout. Ca ira mieux ce soir, quand il fera noir et que je serai en route vers le resto indien.

Toujours est-il que je me suis dit que j'allais vous parler d'un site, aujourd'hui, qu'il est tout à fait approprié de visiter étant donné l'humeur ambiante, une humeur que je décrirais comme maussade. Oui. Cologne est d'humeur maussade, alors qu'hier encore le FC gagnait trois à zéro à domicile...

Bref. Où en étais-je ? Oui. Abandoned Porn. Je ne m'explique pas forcément le titre de ce site, que j'adore et qui n'a rien de porno. Enfin, si, je me l'explique, mais je trouve que ça ne colle pas forcément très très bien à la poésie du truc. C'est un site, en fait, qui recense des photos prises dans des bâtiments abandonnés. Je l'ai trouvé grâce à ma cousine E, qui l'a posté sur Facebook (il faut rendre à César, et tout ça).

Pendant un temps je voulais prendre une sorte de série de photos de plantes qui poussent dans des endroits incongrus, en ville, dans des craquelures, dans des fêlures, dans des fissures, au milieu du béton. Mais comme très très souvent, je me suis rendu compte que quelqu'un d'autre l'avait fait bien avant moi, et nettement mieux. Abandoned Porn, c'est un peu la même idée, mais pas tout à fait quand même. Déjà, les photos sont très belles. Ca fait aussi un peu peur...

Je ne sais pas bien pourquoi, en fait, mais ça fait un peu peur, comme si les pièces allaient s'écrouler sur la tête du photographe, mais aussi comme si on venait d'assister à une terrible catastrophe sans le savoir. Ca fait peur des fantômes, parce que certains de ces endroits ont été simplement laissés là, comme si les gens avaient soudain décidé de rentrer chez eux. A moins qu'ils ne soient toujours là ? En tous cas, ça donne envie de dire au photographe de s'en aller vite fait, avant qu'il ne soit lui-aussi rattrapé par ce qui a fait fuir ou partir les habitants précédents.

D'un autre côté, ça a un côté terriblement rassurant, à la "la nature reprend ses droits". J'ai entendu dire que le Rhin, en 1986, avait connu une terrible catastrophe, pollution chimique a cause d'une fuite provenant d'une usine pas très loin de chez moi. Presque tout est mort, mais la situation s'est rétablie en quelques années seulement. Je n'essaie pas de dire "oh, allez, une petite fuite de pesticides, c'est pas grave, un mars et ça repart". Je veux plutôt dire que regarder des choses qui repoussent quand on a peur que tout soit définitivement foutu, ça remonte le moral. Quand ça pousse par dessus la civilisation. J'aime bien la civilisation, personnellement. J'aime les villes, je trouve les sites industriels fascinants, et je ne suis pas particulièrement écolo, mais quand même. J'aime bien quand les plantes disent "quand même, c'est moi qui gagne". Sans me faire éternuer. Et puis en l'occurence, ça collabore, ça ne mange pas tout. On voit encore le bâtiment. Le bâtiment qui croule, mais qui est toujours là.

Je ne sais pas très bien pourquoi, mais ça me calme et ça me donne envie d'en voir plus.

Le lien, peut-être ? Il est là : http://abandonedporn.com/ 


dimanche 17 février 2013

Highway to Hell

Yo !!

Ca y est, ça fait de nouveau un moment que je ne suis plus passée par ici. Je pense que c'est la tête de Raylan Givens en gros plan, avec son chapeau, je ne voulais pas abandonner :)

Bref. J'étais en Norvège, les amis ! I went to Hell and back ! J'ai fait un concours de jeux de mots à la con, avec Hell en Norvège. Mon préféré restera "I look forward to seeing you in Hell" comme formule de politesse au bas d'une lettre. Le "Hell's Fitnesscenter" n'était pas mal non plus, cela dit.

Bref, Hell en soit, ça n'a pas forcément été palpitant, (j'avais du boulot et j'ai passé le plus clair de mon temps à l'hôtel, donc je n'ai rien à raconter). Je voulais vous parler de ma nouvelle veste d'hiver. J'ai une nouvelle veste. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai cherché cherché cherché, et c'est peut-être à cause de mes longs bras de géante ou bien parce que je ne cherche pas au bon endroit, mais en tous cas, j'ai eu toutes les peines du monde à trouver chaussure à mon pied. Aussi, j'ai toujours tendance à me dire, oh, quelle jolie coupe, et à ignorer totalement le fait que la veste n'est pas chaude, me disant, par exemple : ouais, mais je mettrai un gros pull en dessous. Ensuite je sors du magazin, je me retrouve sur le trottoir verglacé, et je grelotte comme une petite marmotte sortie de son terrier trop tôt. C'est nul.

Mais là !! Là !! Je ne sais pas si vous vous êtes déjà dit que c'était un peu bête, les vestes en fourrure ? (Ha ha ha, pardon, j'ai pas fait exprès)... Parce que c'est tout doux du dehors, mais que vous, vous êtes dedans ? Ben voilà. Ma veste à moi, elle est en velours dehors, (donc plutôt douce) et en fourrure DEDANS !! DEDANS C'EST DOUX COMME LE PARADIS. (Et c'est pas de la vraie fourrure, histoire que je ne finisse pas en enfer, à griller comme une merguez). Les bras sont en sorte de doudoune, et les poches sont doublées en polaire. La capuche, elle aussi, a une doublure en fourrure, ce qui fait que quand je la met, j'ai un peu l'impression d'être Luke Skywalker dans son Taun-taun. Sauf qu'on est bien au sec et que ça sent bon. C'est le bonheur. Egalement, étant donné que je l'ai achetée en Norvège, et que les Norvégiens sont des énormes géants (ils sont beaux, les Norvégiens ! Et les Norvégiennes aussi, ils sont tous beau, grands, fins et on dirait qu'ils ne se nourrissent que de neige et de poisson blanc), les manches sont assez longues pour moi.

Donc voilà. J'étais tellement ravie avec ma nouvelle veste, qui fait à la fois veste, bouillotte et câlin, que je me suis dit que j'allais partager.

Le modèle est là : http://gresvig.scene7.com/is/image/gresvig/279451?$ProductThumbnail180$. Moi j'ai la version blanche, ce qui me donne à peu près l'air d'un marshmallow avec un élastique à dent comme ceinture, mais IL FAIT TELLEMENT BON LA DEDANS !! (Aussi, elle était en méga-soldes et ils n'avaient plus l'autre couleur...)

Voilà. C'est la fin de mon post sur ma nouvelle veste. Ca n'arrivera plus c'est promis. Mais je me suis dit : ça fait maintenant trois hivers que je rebat les oreilles de tout le monde parce que j'ai froid, il est temps de rebattre les oreilles de tout le monde parce que je suis bien au chaud.

Des bisous !
Toasty C.

dimanche 27 janvier 2013

I see them long hard times to come

Grande découverte, lecteur!! Découverte fantastique et merveilleuse de ma nouvelle série préférée du moment. J'en ai toujours beaucoup, des séries préférées du moment, mais celle là, elle est très très forte, et elle est faite rien que pour moi.

Vous voyez, Dr Who ? Ben ça n'a rien à voir :D

Pardon, je fais des blagues débiles avec moi-même. Peut-être que je devrais commencer par vous donner le nom de cette nouvelle super coolitude au lieu de raconter plein de conneries. Donc.

Justified. Raylan Givens vient du Kentucky. Raylan Givens a une tête pas possible (au début, vous vous direz "Rha, mais c'est quoi ce type, on dirait Ken..." Ca vous passera). Il a une petite mèche de cow-boy, un chapeau de cow-boy et une démarche de cow-boy, et il est totalement furieux et pas tout à fait stable, ce qui fait qu'il a parfois un regard de démon. Raylan Givens, si j'étais pas non-mais-alors-carrément-rangée-des-voitures, oh là là, loin de moi l'idée d'aller commenter les fesses des gens, ah, mais voyons quelle infâmie, j'ai passé l'âge, c'est très puéril et superficiel, aurait mérité à 100% l'ajout un tag "backside" à ce post. Allez, soyons fous, ajoutons un tag backside à ce post, ça fait super longtemps.

Raylan Givens a quitté son bled il y a un moment (note spéciale à F: son bled, c'est Austin Nevada, mais dans le Kentucky. Note à tous les autres, son bled, il fait peur, et il n'y a que des hillbillies bizarre qui y habitent. Des hillbillies et des rednecks. Salopette en jean, transpiration, marcel blanc qui est jaune grisâtre depuis 1986... Des gens dont vous pensez (à juste titre) qu'ils ont deux/trois ex-épouses enterrés dans le jardin). Raylan Givens n'aime plus du tout le Kentucky, car le Kentucky, c'est disgrâcieux, car il hait son père et car il en a soupé des gens qui prennent deux douches par an. Lui, il met de l'eau de cologne de cow-boy propre.


Sauf que comme un gros malin, Raylan Givens (je m'en lasse pas. Ca se prononce "raaaaaaylon" suivi d'un léger soupir) tire sur un type (un mafioso miamien puant) et le tue. Un type qu'il aimait pas. C'était "Justified" (d'où le titre de la série), mais c'était limite de chez limite. Raylan Givens, il tire sur les gens. Sans hésiter trop trop trop non plus. On peut pas dire que ce soit exactement Gandhi. Mais ce n'est pas non plus un gros abruti, ni un militant de la NRA. C'est a priori le gunslinger de the Dark Tower, mais en plus jeune (ne me citez pas, c'est pas moi qui l'ai dit). Bref, du coup, adieu Miami, mutation et retour dans le Kentucky pourri. Où il retrouve

-Un nouveau boss, le chef de son service de marshals (oui, il est marshal, j'ai oublié de le préciser), qui est absolument génial comme personnage, phlegmatique et blasé, avec des répliques qui tuent. Il est joué par Nick Searcy. Sa photo sur IMDb est déjà assez révélatrice.

-Ava, qui était amoureuse de lui au collège et qui... est du Kentucky. J'adore son accent, j'adore son attitude, Ava, elle me plaît. Ca se prononce "eille-vah" la plupart du temps avec un regard de pervers et un ton plein de concupiscence (Oui, de concupiscence, car c'est bien connu, les hillbillies sont concupiscents. Je peux redire concupiscent ?)

-Winona, son ancienne femme, qui est oh là là tellement jolie qu'elle fait presque mal aux yeux. Aussi elle s'habille en tailleurs stricts, et j'adore les tailleurs stricts. C'est joli. C'est la classe. Winona, elle est très belle. Elle est aussi un peu chiante.

-Boyd. Je ne vais rien vous dire sur Boyd, ça serait trop d'infos, je pense (ça marche ? ça vous donne envie de regarder ?)...

Donc voilà. Il faut regarder Justified, AU MOINS jusqu'à l'absolument génial épisode 08 de la saison 1. C'est vraiment cool, et c'est drôle, et j'aime vachement la musique du générique (plutôt du générique de fin, parce que le générique du début, c'est la même chose, à savoir du blue-grass, mais avec du rap dessus, et il faut pas trop déconner non plus). C'est aussi assez violent, surtout à la fin de la saison 1 (je suis au début de la 2, là) et ça tire dans tous les coins. Jusqu'à l'épisode 8, ça ne se tape pas dessus ou presque pas, mais après il y a quand même quelques passages assez durs. Ca ne fait pas dans la dentelle, c'est un western. Moi, j'adore. Je pense qu'il vaut mieux regarder en VOST, aussi, comme à peu près tout, mais ça encore plus que le reste.

Des bisous !

lundi 14 janvier 2013

Depravity

Bon, alors donc, autant le dire tout de suite, quand je dis "demain", j'entend "dans trois jours", on ne va pas commencer à pinailler pour des détails. Mais chose promise chose due, aujourd'hui, 5 trucs que j'aime moins avec la musique électronique. On notera, parce que c'est important, que c'est en fait plutôt 5 trucs que j'aime moins avec les clubs allemands ou belges qui passent de la musique électronique, et non 5 trucs que j'aime moins avec la musique en elle même.

1. Je crois que j'ai un souci fondamental, à savoir que les gens qui écoutent du métal sont cool, mais je n'aime pas du tout la musique (j'ai tout tenté, et avec la meilleure volonté du monde), alors que les gens qui aiment la techno sont des hipsters pénibles, mais j'aime beaucoup ce qu'ils écoutent. Je pense que ça doit faire de moi une hipster pénible, il ne faut pas se voiler la face. J'ai quand même toujours l'impression que... les anglais disent "it's not my crowd". C'est exactement l'impression que j'ai avec les fans de techno. D'un autre côté, ce n'est pas bien grave : la musique est tellement cool que ça ne m'empêche pas de sortir quand j'en ai envie, et des fois, il y en a des sympas quand même.

2. Même veine que le point n°1 : les gens qui écoutent du métal sont accueillants. Tu peux sortir dans une boîte toute bizarre avec que des gens habillés en noir avec des lentilles "pupilles de chèvre", ils viennent, ils discutent, et ils ne te posent pas de question sur la tête que tu as, même si tu ressemble à une comptable en goguette. Par contre, va en boîte ou à un festival pas en mini-jupe, et les gens insistent pour que tu te couvre de paillettes et que tu danses comme de fou : "Tu danses pas ? Danse ! Tu veux pas danser ? Ca se voit que c'est pas ton genre de musique !". Moi, comme expliqué dans le post précédent, je ne suis pas une Partynudel. J'aime bien être là, bouger un peu mes pieds, mais je suis pas Shakira, bordel, et je n'ai de comptes à rendre à personne. Dois-je indiquer à nouveau que danser quand on est une fille et qu'on fait 15 cm de plus que la moyenne des gens, c'est généralement embarrassant de bien des manières ?

Il faut noter cela dit que c'est un souci moins important en Allemagne qu'en Belgique, car en Allemagne, l'âge moyen dans les clubs est un peu plus élevé. ILoveTechno à Gand, les gens ont entre 18 ans et 18 ans-et-demi. SonneMondSterne, les gens ont entre 18 et 60 ans.

3. La relation bizarre et pas très saine avec la drogue. On en parle beaucoup ("Ecstasy, one for me", comme dirait Boysnoize) On en prend, aussi, pas mal (enfin, pas moi, hein...) En tous cas j'en avais plus ou moins jamais vu (en tout cas jamais en aussi grande quantité) que depuis que je sors un peu. Là, j'entend mon lecteur dire "oui, m'enfin, justement, si tu sortais pas avant, ça n'a rien de surprenant." C'est un argument valide, mais quand même.




Une fois, à ILT à Gand, justement, on était derrière un groupe de 5 jeunes (de 5 plus jeunes que moi, en tous cas) qui fumaient fumaient fumaient. Comme je suis une petite nature et qu'il faisait une chaleur à crever, je suis tombée dans les pommes. Quand je me suis réveillée, j'étais toujours dans la salle, il faisait toujours 50°, et les gens devant fumaient toujours autant. Il nous a fallu bien 10 minutes, à N et moi, pour réussir à sortir de là (j'admet, il a principalement fallu 10 minutes à N pour se traîner mon poids mort jusqu'à la porte, sachant que je faisais une moyenne de 5 pas avant de retomber par terre). On a été obligé de rester encore deux bonnes heures au festival, parce qu'on devait prendre le premier train pour rentrer à Bruxelles. Je devais ressembler grosso modo à Nosferatu, mais il y a un type qui a jugé nécessaire de venir me dire que je devrais danser plus et m'amuser. Il a eu de la chance que je ne lui croque pas la carotide, ce con.

4. Le côté adolescent attardé, personne ne me comprend, nous sommes les seuls à être cools, la société, elle pue. Peut-être dû au fait que le public à une moyenne d'âge de 18 ans, comme indiqué plus tôt, mais quand même. Genre le dernier truc de Birdy Nam Nam qui dit "I'm going wild for the night, f*** being polite". Oui. Alors oui. Mais enfin, quand même "f*** being polite"... Ca m'irrite. Moi, je ferais plutôt des remix de the Mamas and the Papas. Cela dit, j'adore Birdy Nam Nam, et celle là, elle est très bien.

5.La Drum'n'Bass. Enfin, soyons précis : c'est la Drum'n'Bass qui ne m'aime pas. Parce qu'en fait, moi je trouve ça vraiment coolos et assez intéressant. Mais pour quelqu'un qui déjà n'est pas Shakira sur du Shakira, et qui ne sait, généralement, pas quoi faire de ses bras, c'est super super chaud, vraiment. Aussi, ça se dit "drum and base" et ça s'écrit drum and bass, et le poisson, ça se dit bass alors pourquoi est-ce que bass ça se dit base ? Je m'interroge, ça me déconcentre, ça m'irrite, je suis tendue des épaules, et hop : cercle vicieux : je danse comme un manche à balais.

Vous viendrez quand même avec moi la prochaine fois ?

jeudi 10 janvier 2013

The dark side of the frog


Alors, pour aujourd'hui, encore une liste. Une liste que je comptais faire depuis un moment, même que je l'avais déjà commencée il y a quelques mois, tout en anglais, et que je ne l'ai jamais publiée. L'un des trucs cools avec Cologne, c'est mon colocataire, N. En fait, le truc le plus cool de Cologne, n'ayons pas peur de le dire, c'est mon colocataire N. Mieux que les stands de currywurst. Mieux que les TROIS Dunkin Donuts REUNIS. Et mon colocataire N, il aime la musique électronique. C'est un fan de techno. Moi, personnellement, comme il le dit si bien, je ne suis pas une "Partynudel". Partynudel, l'un de mes mots préférés en Allemand après Auspuff et kotzen, signifie fêtarde, mais évoque l'image bien plus sympa d'une coquillette en folie en train de mettre le feu au dance floor. Pas moi, donc. Mais ça ne m'empêche pas de bien aimer sortir...

Bref, de fait, il m'a emmenée avec lui, une paire de fois, puis plein de fois, puis à chaque fois, voir divers concerts et festiveaux. Oui, un festival, des festiveaux. Voilà donc 5 trucs que j'aime beaucoup avec la musique électronique. Demain, 5 trucs que j'aime moins.



1. La techno, en boîte, ça fait bouger. J'entend par là que ça fait vibrer ton intérieur. Ca fait danser, aussi, mais vu le niveau des basses, ça fait aussi, litéralement, bouger des trucs. Ca fait bouger tes entrailles, ça fait vibrer tes poumons, ça passe tes sinapses au sèche-linge. Après avoir bossé dur, ou beaucoup réfléchi, c'est exactement, précisément ce dont j'ai besoin. Peter Fox, qui est un chanteur allemand très très cool, dans une de ses chansons, dit "Bässe massieren eure Seele" : les basses massent votre âme. C'est un peu ça, même si c'est aussi (un tout petit peu) grandiloquant.

2. Personne ne s'attend à ce que tu discutes, tu peux donc te tenir debout là, écouter, écouter, te faire passer au sèche linge comme évoqué plus tôt, et réfléchir à des trucs idiots que tu auras oublié en sortant, mais c'est vraiment un très très bon moyen de se vider la tête.

3. Si tu t'ennuies parce que la musique est momentannément pourrie et que tu n'as rien de particulier à penser, tu peux regarder les hipsters danser. Surtout ceux qui ont un de ces machins mi-jean slim mi-pantalon de yoga. C'est très amusant.

4. Tu peux aussi jouer au jeux du tatouage. C'est le même jeux que le jeux du t-shirt, facilité dans notre cas par le fait que les gens ne portent pas d'habits. Ou genre très très peu. Un jean slim de yoga, mais rien au dessus.

5. (probablement le point le plus important) : on croit, quand on connaît pas -moi la première, d'ailleurs- qu'à part les basses, il n'y a pas grand chose à tirer de ce genre de musique. D'un côté, sans les basses, ça serait un tiers moins fun au moins, d'un autre côté, des fois, c'est super riche et intéressant et plein de bruits louches et de rythmes absolument parfaits. C'est pas du Mozart. C'est pas tout à fait de la musique. C'est un peu moins et un peu plus que de la musique. C'est fantastique.

Vous venez avec moi, la prochaine fois ?